Newsletter: send
Vernier sur RockVernier / Geneva
11/10/2018
Vernier sur Rock/Vernier / Geneva
AVO SessionBasel
27/10/2018
AVO Session/Basel
Les DocksLausanne
02/11/2018
Les Docks/Lausanne
KaufleutenZurich
29/11/2018
Kaufleuten/Zurich
thônex liveGeneva
04/12/2018
thônex live/Geneva
31/05/2018
Kyo
Kyo
Dans la peau

Name of the newest Album:

Dans la peau

Album appearance date:

2017

Website Artist:

http://www.kyomusic.com/
Les Docks, Lausanne :
https://www.docks.ch


Tickets :
https://www.starticket.ch
https://www.petzitickets.ch


Les groupes français à avoir vendu plus de 2 millions de disques sont rares. KYO en fait
partie. Au début des années 2000, KYO rafle tout sur son passage avec leur album Le
chemin.

Aujourd’hui, Benoit, Florian, Nicolas et Fabien reviennent avec un nouvel album intense et
prenant Dans la peau ; 3 ans après avoir touché Le Graal, single qui a porté l’album
L’équilibre au-delà des 20 millions de streams et des 100 000 ventes physiques.
Et toujours, avec le groupe formé en 1994, cette empreinte unique qui marque au fer rouge
chaque génération depuis Le chemin !

KYO nous rappelle une fois encore que ces trois lettres font parties de notre ADN.
Dans ce nouvel album, pas une chanson qui ne soit habitée. L’univers KYO accroche et
nous agrippe, balisé de titres toujours forts de sens. Offrant un mélange de juvénilité
aérienne et de rugosité profonde, les tonalités charnelles de Dans la peau jouent de nos
sens. Comme un tanin maturé qui aurait évolué comme nous, la saveur KYO s’affirme et
s’affine.

C’est une nouvelle alchimie que les 4 garçons ont éprouvée pour la genèse de cet album.
On sait la patte initiale de Benoit Poher, qui livre d’habitude ses créations aux arrangements
de Florian, Nicolas et Fabien. Cette fois, chaque musicien a proposé des compositions et le
groupe a mêlé plus encore les étincelles individuelles. « Ca a été très nouveau et très
excitant pour nous tous, on aurait pu aller encore plus loin, mais c’est le début d’un nouveau KYO! »

D’autant que les garçons ont aussi voulu se mettre en danger. « Pour nous, le Graal, était
très différent de ce qu’on faisait avant et le public a été très touché quand même ». Du coup,
les musiciens décident de ne rien s’interdire. Mot d’ordre unique : « Tout essayer, chercher
l’accident, c’est à dire les chansons sortant de nos habitudes » s’amuse Benoit. Et cette
audace libérée des chemins tout tracés donne à Dans la peau une authenticité rare.
Assurément, Benoit Poher travaille les mots comme personne. « C’est mon plaisir numéro 1
dans la vie, j’ai une passion pour cette langue magnifique. Et la travailler sans cesse est une
source de plaisir infini ! » déclare l’auteur, amoureux du français.

Le chanteur se nourrit de hiphop pour ses punchlines et de cinéma pour le voyage. « J’écris
en écoutant beaucoup de musiques de film. Je vois des visages, je visualise des scènes
cinématographiques que je retranscris en mots. Pour les thèmes, comme d’habitude, j’ai
voulu mettre les relations amoureuses de côté », rit Benoit qui assume se faire rattraper par
son quotidien, son entourage et ce temps qui passe qui l’angoisse profondément.
Mais la force de Ben, c’est d’affiner ses mots sur des sujets d’époque, comme le premier
extrait de l’album qui frappe comme une claque mélodique soulignée par un angle inédit : la
difficulté des sentiments à travers le regard féminin sur la tentation. Pas de fausse modernité
pour ces paroles dans l’air du temps, mais la profondeur des sentiments bouleversés
finement dépeintes. Car KYO n’a jamais été aussi juste que dans la mélodie des sentiments
et l’inénarrable complexité de l’être.

Danse : sur la fusion d’un couple et de ses souffrances partagées. Plan A : sur le doute des
faux-semblants et tous les fantasmes qu’on imagine chez l’autre. Tout comme dans On a
plus à gagner qu’à perdre, single en puissance, sombre et grinçant sur le rythme de nos
vies.

Avec Fremen, la nouvelle cohésion de groupe montre son visage le plus fort : Benoit a
couché sa plume sur une composition orientalisante de Nicolas. « C’est bizarre, je n’étais
pas complètement chez moi mais c’est fertile d’être bousculé » avoue l’auteur. Au final, un
titre puissant délivré en communion.
Enrichissant ainsi sa palette, KYO gagne en creusant le sillon déjà gravé et devient plus
Groupe encore !

Ces nouveaux chemins de traverses conduisent notamment Benoit à proposer « Ton mec »,
le premier single, une composition totalement inattendue. Et, l’intervention de chacun, sur
l’arrangement et les sons choisis, en a fait un titre coiffé des rugueuses rigueurs de KYO.
« Cette dynamique de recherche de créations décalées a apporté un plaisir et une tonalité
nouvelle ». Et c’est ce qui fait le sel d’un single original.
Cette profondeur lancinante qui a gagné en clarté pop au fil du temps, c’est toute l’identité de
KYO qui ne laisse personne indifférent. C’est avec une musicalité sobre et intense portée par
l’identité vocale singulière de son leader, que KYO nous interpelle : la signature pop unique
du groupe, son efficacité mélodiques et ses guitares lumineuses, ravivent les traces de nos
émotions, et sans nostalgie.
C’est assurément l’album d’un KYO qui nous emmène sur des repères qui nous parlent plus que jamais.